Avril 2008 :

Nous profitons de la météo grise et froide pour nous réchauffer auprès de l'alambic, où nous allons distiller notre eau-de-vie (en restant près du feu, n'allez pas imaginer autre chose...!)

  Alambic_Condenseur.JPG


La distillation est un savoir-faire à part entière, qu'André a appris auprès de son père. C'est un travail de patience, auquel il faut accorder beaucoup de soin.

Cette année nous ne distillerons que du marc de Gewurztraminer.
Petite explication pour ce processus plus compliqué qu'il n'y paraît... Lors des vendanges, nous avons gardé les raisins issus du pressurage d'une parcelle de Gewurztraminer. Dès la sortie du pressoir, les grappes ont été triées pour séparer les baies de la rafle. Les baies semblent alors ne plus rien contenir, mais renferment pourtant encore du sucre (100 kg donneront environ 5 L d'alcool pur). 
Les baies sont versées dans une cuve en fibre de verre, bien tassées, et la fermentation des sucres restant va ainsi commencer.

  CuveMarcs.JPG

 Les marcs après fermentation 

                           AlambicOuvert.JPG

                             

 

 

 

 

 

 

 

Alambic après la 1ère chauffe : les marcs sont lessivés

 La distillation se fait en 2 fois :
- la distillation des marcs donne un premier alcool à faible degré alcoolique (30-35°)
- ce brouillis est ensuite lui-même distillé en une eau-de-vie à 70° alc., qu'on rectifie avec de l'eau pour finalement obtenir le Marc d'appellation contrôlée à 48° alc.

 EDV.JPG