Dahlenheim, cité viticole d'exception

La famille Pfister cultive la vigne depuis 1780 sur les terroirs de Dahlenheim, commune située à 20 km de Strasbourg.

Le soleil, dit-on, se lève à Dahlenheim et reste accroché dans son ciel jusqu'au coucher. Cela bien sûr par allusion à l'orientation de son vignoble occupant le versant méridional de la colline du Scharrachberg. Protégé des vents violents et des pluies torrentielles par cette colline, le village bénéficie d’un ensoleillement tout à fait remarquable. C’est donc tout naturellement qu’on y retrouve une tradition viticole fort ancienne, dont les premiers écrits remontent à 884. A cette époque, Dahlenheim appartenait à l’Abbaye Saint-Michel de Honau qui louait aux serfs locaux les terres viticoles abruptes du Scharrach, dont l’Engelberg (colline des anges), lieu-dit classé Grand Cru en 1985.

Les splendeurs médiévales

Depuis le début du XIIème siècle, le grand chapitre de Strasbourg s’est emparé de la direction de l’Abbaye de Honau et donc de ses propriétés. Ces grands dignitaires utilisent les terres et les habitants comme un moyen pour garantir les emprunts qu’ils font auprès des riches familles. C’est ainsi que la moitié du village et du ban est engagée (hypothéquée) à la famille de Fénétrange qui occupe d’autres fonctions auprès de l’Evêché.

Dahlenheim apparaît donc surtout comme une véritable cave à vins des institutions ecclésiastiques strasbourgeoises : le prince-évêque de Strasbourg, tout comme l’abbaye Saint-Etienne (1364) y perçoivent une dîme en vins, alors que l’abbaye de Neubourg (1177), le chapitre Saint-Thomas de Strasbourg (1229) et le chapitre Saint-Pierre-Le-Jeune (1303) y possèdent des vignes.

La qualité des vins de Dahlenheim

Les institutions religieuses avaient d’importants besoins en vin pour leurs cérémonies religieuses, mais aussi pour l’usage du quotidien. Le grand intérêt porté aux propriétés de Dahlenheim venait alors assurément de l’excellente qualité qui y est produite.
En effet, les moines, dévots pèlerins voyageant sans cesse, ont ramené à Dahlenheim de nouveaux cépages et pour la première fois dans l’histoire du vignoble alsacien, la vigne produit du vin noble, vinum nobile. Ainsi en 1255, il est mentionné que l’abbaye de Honau possèdait une cave, le « Moenchhof » (cour des moines) où deux chevaliers se doivent de livrer des vins nobles, nobilis vini.

Un peu plus tard, au XVIème siècle, un ensemble de documents fiscaux mérite une attention toute particulière, car il accumule les mentions de terroirs. Un état des cens dus datant de 1534 indique, outre l’Engelberg, l’existence de vignes sur le Silberberg, lieu-dit en cours de classement aujourd’hui.

Terminons par quelques statistiques qui tendent à démontrer le recul de la vigne après la période des guerres :

  • 160 ha en 1687

  • 150 ha en 1893 : Dahlenheim est alors la 48ème commune du vignoble par sa superficie

  • 141 ha en 1898

  • 42 ha en 1955

  • 121 ha en 2006